Histoires et carabistoules

À cette rubrique, à lire et à écouter, on trouve de tout : des blagues et de purs poèmes, de la rigolade, des discours, des hommages aux mineurs, des attendrissements, des moqueries, des émotions et des révoltes. Tout est sorti des pages noircies par Mousseron avec – trônant au centre, mais quelle allure ! – Zeph Cafougnette, mineur à Denain, frère des vantards du Sud ou des bravaches d’est en ouest, cousin très proche de Nasreddine Hodja, clown-philosophe de la culture musulmane dont on situe les origines en Turquie vers 1200. Même innocence, même naïveté frondeuse, le but n’est pas forcément de faire rire, mais de mieux comprendre et réfléchir.

L’ pic

Tap, pic, tape !
Corn’ du diape,
T’ lame est fin’ comme un poignard.
L’ veine est dure,
T’ pointe est sûre :
Rintr’ dins l’ carbon comme un dard.

L’ guéïole

Un soir, el’ tiot Dodoph’ soupot avec ès père.
S’ tartin’ n’étot point crasse : i n’arrêtot point d’braire :
« Vettiez, pèr’, j’ai point d’ burr’ ch’est si sec qué du bos,
In avalant m’ bouchie, à m’ gassiau jé m’ fais d’ mo ! »

L’ ducasse

Biau jour dé l’ ducasse,
Té fais rir’ tertous…
T’ rinds les gins bénasses,
Quand t’es parmi nous !
Au diabl’ les escoupes,
Les lim’s, les martiaux !
In n’ compt point ses doupes
Pou rir’ eun’ bonne fos.

L’Agache

Avez-vous connu l’Agache ?
Oui, vous d’vez l’avoir connu :
I baroutot d’ l’escaillache
Avec un vieux qu’vau fourbu…

L’ docteur Boudenne

« Ej’ n’ai pas d’ chance » disot Batiss’ Boudenne
À Cafougnett’, qui saquot s’ pip’ boraine.
J’ai un gros rhume et j’ n’arrêt’ point d’ tousser
J’aboé, j’aboé comme un tchien d’ batélier.