Prix Raymond Devos 2016, retenez les fanfares !

Jacques Bonnaffé en gueule noire

Cafougnette tout à l’fiête ! Quelle ascension, mes gins ! Est-ce de m’habituer à ce curieux « Hauts de France » ? Je n’arrête pas de monter, je brille aux cimes de notre plate norditude. En décembre dernier, distingué par le prix Raymond Devos de la langue française j’ai, par respect pour le maître, soigneusement exploré tous les lapsus cachés de cette attribution, plein de gratitude pour ce prix de la langue de veau mais surtout me déclarant très ému de ne pas avoir fini deuxième, comme tant d’autres Raymond cyclistes.

L’épopée des gueules noires

Groupe de mineurs, dans l’ascenseur, à la remontée de la fosse

Suivi d'une vie après la mine. **Événement en début de soirée sur France 2, L’épopée des gueules noires, film à contenu social, une page de l’histoire industrielle de la France : le charbon. Les gueules noires invoquées, Jules Mousseron les connaissait bien puisque c’est ainsi qu’on dénommait les mineurs à la remontée. L’expression ici ne concerne pas que les mines du Nord mais aussi celles du Gard, de Gardane et de l’Est.

Bonne année 2017

Paysage hivernal, arbres couverts de givre au bord d’un champ

Meilleurs vœux, c’est pas de trop ! L’année est core toute nouvelle, pourvu que ça dure, nous vous souhaitons une nouvelle année pour longtemps ! Qu’arrivés mai, juin ou novembre, ce soit toujours la Bonne année ! Et on vous la re-souhaite bonne et heureuse… Bonjour ma cousine et bonjour min copain. Te v’la ma loute, youyou ma mère ! comme t’es arringée ! Méconnaissab’ et bio comme un chou neuf…

L’enfant de la montagne noire

L’enfant de la montagne noire, l’enfant, chevalets et terril

Un conte des mines

L’enfant de la montagne noire, histoire d’un gosse du Nord : Akosh le galibot musicien. Dans notre programme de rattrapage « le temps perdu se rattrape toudis » nous sommes heureux de vous annoncer un heureux événement… Il a toutes les chances de devenir intemporel, durable et réjouissant : el’ naissance d’un conte nouveau.

Dur réveil chez Cafougnette !

Ajustement du costume de Jacques Bonnaffé : le col.

Que se passe-t-il ? Tout autour de lui, les nouvelles vont bon train, on fait de spectacles nouveaux, des enregistrements étonnants, des contes pour les enfants. La vie bouge et ne cesse d’inventer, les accents se réveillent. Et notre site Cafougnette roupille ! Il est temps de réagir. Nous vous promettons pour commencer une actualité serrée, parlant de notre région et parlant du monde à c’ t’heure, furetant dans des coins imprévus et sachant sourire avec les mots de Cafougnette.

Arlève-te ! Ardresse-te Cafougnette !

Absence remarquable d’activité et de réactivité, Cafougnette s’était-il endormi ? Ça ne lui ressemble guère, il a fait semblant ! C’est ça, ch’est un calcul : muni de l’label au bois dormant il va se réveiller plein d’idées neuves, c’est sûr ! On a besoin de lui, de ses mots et de ses points de vue ! Et l’Nord comment qui va, dis Zeph ? Des Hauts et des bas ? Non, visiblement les bas, c’est fini, il ne porte plus de bas. Il n’y a plus que des hauts ! Hauts en couleur, les Hauts de France ! Avec des hauts le cœur pour ches cousins Picards ed’ la Somme : tout le monde n’est pas d’accord, mais nous voilà tertous dans une grande région, à se monter du col…

Pages

S'abonner à Cafougnette en ligne RSS